Retour à l'accueil

Les titres Les coûts
     
Toutes l'actualité du Club !Qui sommes-nous et que faisons-nous ?Le terrain et son environnementAchetez votre baptême de l'air en ligne !Souvenirs !C'est ici qu'on discuteAccès restreint réservé aux adhérentsLiens utilesPour nous contacter et nous trouver  
     

Ca y est, c'est décidé, vous voulez apprendre à piloter ? Nous allons décrire ici le cursus qui vous permettra, à terme, d'aller cotoyer l'azur et les nuages ... Règle essentielle, il ne faut pas être pressé : comme dit le proverbe, "l'avion est un moyen de transport rapide pour gens pas pressés".

Devenir pilote, c'est acquérir de nouveaux réflexes et de nouveaux automatismes jusqu'alors inconnus. C'est un peu comme apprendre à faire du vélo pour un enfant, il faut nécessairement du temps : un automatisme ne s'apprend pas, il s'acquière.
En outre, le pilotage en VFR (vol à vue) est tributaire de la météo : pas question de voler en cas de brouillard ou de plafond trop bas !

     
Les pré-requis
     
L'age    
Il n'y a pas d'age limite pour apprendre à piloter, ni minimum, ni maximum (vols d'instruction en double avec un instructeur). Par-contre, sachez que vous ne pourrez pas être lâché solo avant 15 ans révolus (BB) ou 16 ans révolus (PPL). L'épreuve du BB ne peut être passée avant 15 ans révolus, celle du PPL avant 17 ans révolus.
     
L'aptitude médicale    

Avant d'entamer votre formation, il est impératif de passer une visite médicale devant un médecin aéronautique agréé, qui déterminera votre aptitude physique et mentale au pilotage. La liste officielle des médecins agréés par la DGAC est ICI.

Si vous passez votre visite avant 40 ans, elle sera valable pour une durée de 5 ans. A partir de 40 ans, il faudra la renouveller tous les 2 ans et le médecin pourra exiger des examens complémentaires tel un électrocardiogramme.

Contrairement à une idée reçue, il est tout à fait possible de piloter avec des lunettes, une déficience visuelle n'est pas rédhibitoire (dans une certaine mesure), la seule restriction sera de piloter avec vos lunettes et d'avoir une paire de secours à portée de main.

Par-contre, les problèmes cardio-vasculaires sont souvent une cause d'inaptitude, de même que l'addiction à l'alcool ou aux stupéfiants.

 
     
L'adhésion à l'Aéroclub et à la FFA    
 

Pour apprendre à piloter au sein de l'Aéroclub de CHATEAU THIERRY, il faut bien évidemment adhérer à l'association. La cotisation comprend une part fixe statutaire, et une participation obligatoire aux frais de fonctionnement qui est modulée la première année en fonction de la date d'adhésion.
Outre le paiement de la cotisation et de la participation aux frais de fonctionnement, il n'est pas inutile de rappeler que comme dans toute association basée sur le bénévolat, l'adhésion implique l'engagement de participer activement à son fonctionnement ...

Notre Aéroclub étant affilié à la FFA, la possession d'une licence fédérale valide est également obligatoire pour pouvoir voler.

     
Matériel de base de l'élève-pilote    

Comme pour toute activité sportive, il vous faudra un minimum de matériel pour piloter, à commencer par le carnet de vol qui vous est personnel et sur lequel vous enregistrerez vos heures de vol (document obligatoire).

Même si l'Aéroclub peut vous dépanner, l'achat d'un casque radio est fortement conseillé (premiers prix à une centaine d'euros), de même que l'achat de cartes aéronautiques, d'un rapporteur, d'une règle et d'une planchette de vol.

Avant de vous lancer dans les achats, le mieux à faire reste tout de même d'en discuter avec votre instructeur ou un dirigeant de l'Aéroclub.

 
     
La théorie
     

Il n'est pas question de piloter sans de solides bases théoriques. Qu'il s'agisse du Brevet de Base ou du PPL, il est obligatoire de subir avec succès une épreuve théorique avant de pouvoir être présenté à l'épreuve pratique. C'est un peu comme "le Code" pour le permis de conduire automobile ...

Pour le BB, l'épreuve théorique, organisée dans chaque district de la DGAC, est composé d'un QCM de 60 questions ; 75 % de bonnes réponses sont nécessaires.

Pour le PPL, l'épreuve théorique est également un QCM. Mais il est composé de de 120 questions réparties en 5 modules : 24 questions sur la réglementation, 24 questions sur la mécanique de vol, 44 questions sur la préparation du vol, 12 questions sur les facteurs humains et 16 questions sur les communications.
Chaque module doit recueillir 75 % de bonnes réponses, ils peuvent être passés individuellement. Mais l'ensemble des 5 modules doit être réussi dans un délai de 2 ans.

 

 

     
 

Pour se préparer à l'examen théorique, les instructeurs de l'Aéroclub de CHATEAU THIERRY peuvent organiser des séances collectives de cours et de révisions si la demande est suffisante.
Mais la préparation du théorique demande avant tout un travail individuel de la part de l'élève-pilote.

Il est préférable de préparer le théorique alors que l'instruction pratique a déjà commencé : cela permet de mettre en pratique "en l'air" ce que l'on apprend "sur le papier".
Un méthode qui donne de bons résultats consiste à réviser une heure ou deux chaque jour chez soi, et à reformuler avec son instructeur durant le briefing de la séance pratique suivante.

Pour apprendre, il vous faudra faire l'acquisition d'un manuel. Le plus courant est le Manuel du Pilote d'Avion de chez Cépaduès (ci-contre), mais des alternatives existent. A voir avec votre instructeur ...

L'Aéroclub de CHATEAU THIERRY bénéficie en outre d'un abonnement à Gligli, qui vous permettra d'être parfaitement affuté pour le jour de l'épreuve !

     
La pratique
     

Votre formation pratique va débuter par de la maniabilité, vous allez prendre vos repères et apprendre à diriger l'avion : vol en palier, montée / descente à vitesse constante, virages à faible puis à grande inclinaison, vol lent, décrochage, virage engagé ... etc.
Très rapidement, votre instructeur vous laissera réaliser votre premier décollage, puis votre premier atterrissage.

Viendront ensuite plusieurs heures de "tours de piste", où vous allez affiner votre pilotage. Les "touchés" vont se succéder, dans des conditions parfois difficiles (vent de travers ...).

 
     
 

Parfois, ces longues heures de "tours de piste" en double commande vous paraîtront bien répétitives, vous aurez l'impression de toujours faire la même chose et de ne plus rien apprendre ...

Détrompez-vous : certes, vous n'apprenez plus rien au sens premier du terme, mais ce n'est pas pour autant que vous ne progressez pas !
Les actions que vous faisiez en réfléchissant et qui nécessitaient une importante charge de travail sont en train de devenir des automatismes.
Des gestes qui n'allaient pas de soi lors de vos premiers vols sont en train de devenir des réflexes.

Tout au long de cette phase, votre instructeur veillera à ce que vous ne preniez pas de mauvaises habitudes, et que votre pilotage soit le plus sûr possible . Il sera là pour corriger vos petites (et vos grosses) erreurs.

Pour terminer, vous découvrirez l'angle de plané de l'avion et vous apprendrez à gérer une panne moteur en pratiquant des "encadrements" et autres exercices de panne en campagne.

     

Sans que vous ne vous y attendiez arrivera le jour où, après un ou deux atterrissages parfaits, votre instructeur descendra de l'avion et vous dira : "Maintenant, tu es prêt, tu y vas tout seul pour un tour de piste".
C'est le "lâché", tant attendu mais qui arrive toujours par surprise ...

Sans avoir le temps de réfléchir, l'élève-pilote se retrouve seul en l'air aux commandes de l'avion. Les automatismes et les réflexes récemment acquis prennent le dessus et lui permettent de savourer ce premier vol solo, qui constitue pour chacun un souvenir inoubliable !

 
     
     

A ce stade, l'élève-pilote est quasiment prêt à passer l'épreuve du Brevet de Base. Jusqu'au jour de l'épreuve, quelques séances de double commande viendront s'intercaler avec les séances de solo supervisé, histoire de ne pas prendre de mauvaises habitudes et de fignioler les techniques.

Les textes prévoient un minimum de 10 heures de vol dont 6 en double commande et 4 en solo supervisé ainsi que 20 atterrissages pour pouvoir être présenté à l'épreuve pratique du Brevet de Base (BB). Précisons qu'il s'agit de minimums réglementaires, mais que dans la pratique, il faut plutôt compter entre quinze et vingt heures pour avoir le niveau requis.

Rien n'interdit à l'élève-pilote qui vise le PPL de demander à passer le BB. Il pourra ainsi, pendant la période transitoire, bénéficier des privilèges du BB (vol solo sans supervision dans un rayon de 30 km autour du terrain et extensions éventuelles) pour s'entrainer au PPL.
Dans ce cas, il aura tout intérêt à passer directement l'épreuve théorique du PPL, laquelle est également valable pour la délivrance du BB.

     
 

Pour l'élève-pilote qui vise le PPL, c'est à ce stade que vont débuter les vols d'entrainement à la navigation.

Maintenant que la maniabilité est maitrisée, l'élève va devoir apprendre à s'orienter dans l'espace, à localiser sa position sur une carte grace aux repères au sol, à suivre un cap ou un cheminement sans risquer de se perdre, à utiliser les moyens de radionavigation (VOR), à gérer la préparation et le déroulement du vol (carburant, météo, déroutement ...), à transiter dans des espaces contrôlés ... etc.

Tout un programme !

     

Cette phase de la formation au PPL prend un certain temps, car le binôme instructeur-élève doit pouvoir se libérer sur des créneaux assez importants (souvent la journée entière) afin de réaliser de "vraies" navigations, et la météo n'est pas toujours de la partie sur l'ensemble du trajet.

A titre d'exemple, les élèves de l'Aéroclub de CHATEAU THIERRY et leurs instructeurs se rendent régulièrement en nav' en Normandie, dans le Nord-Pas de Calais, en Lorraine ou en Bourgogne ...

 
     


Le F-GVAK en navigation au Touquet (62)

 

Quand votre instructeur vous estimera prêt, vous aurez à réaliser votre "grande nav solo" qui est une épeuve obligatoire avant d'être présenté à l'examen pratique.

Seul à bord de l'avion, vous aurez à gérer un voyage de 150 NM minimum (près de 280 km) avec atterrissages complets sur 2 aérodromes intermédiaires.

Si cela n'a pas été fait auparavant, il ne vous restera plus ensuite qu'à subir, avant d'être présenté au test PPL, l'entrainement au vol sans visibilité (VSV) qui consiste en un virage de 180° aux instruments.

Le test PPL est effectué par un examinateur (FE) mandaté par la DGAC, qui ne vous connait pas (et que vous ne connaissez pas non-plus).

 

L'épreuve dure au minimum 2 heures.

Quelques jours auparavant, le FE vous demandera de préparer une navigation avec trois branches comme vous en avez maintenant l'habitude.

Le jour du test, vous ferez un briefing au testeur sur le vol que vous avez préparé (météo, Notams, zones traversées ...) avant de faire la visite prévol et de décoller.

Au cours du vol de test, l'examinateur vous fera refaire tous les items de maniabilité que vous avez appris depuis le début de votre formation, ainsi qu'un demi-tour en vol sans visibilité, une panne en campagne, une interruption volontaire du vol et tout ce qu'il jugera utile pour tester vos compétences de commandant de bord.
Pour finir, vous aurez droit à un déroutement vers un aérodrome imprévu qu'il vous faudra gérer en toute sécurité.
Tout au long de l'épreuve, le FE jugera également votre aisance à la radio puisque le PPL française emporte autorisation à vie d'utiliser la radiotéléphonie en langue française.

Si tout s'est bien passé (rassurez-vous, c'est le cas la plupart du temps en dépit du stress induit par l'examen), le testeur vous remettra à l'issue un petit papier vert qui fera de vous un pilote privé à part entière.
Une page se tourne, mais n'oubliez pas qu'une nouvelle est à écrire : un pilote ne termine jamais sa progression.

Il ne vous restera plus ce soir-là qu'à arroser votre réussite avec votre instructeur et les copains de l'Aéroclub, mais là, c'est une autre histoire ...

     
     

(c) Tous droits réservés Aéroclub de CHATEAU THIERRY - Aérodrome du Champ Cadet - CD 9
02400 CHATEAU THIERRY

Retour à la page précédenteRemonter en haut de page Contacter le webmaster
 
 
  Fédération Française Aéronautique Région Hauts de France Conseil Départemental de l'Aisne Ville de Château-Thierry